Actualité des livres

06 décembre 2017
Note de lecture

Emmanuelle Loyer

Une brève histoire culturelle de l’Europe


Flammarion, "Champs histoire", 2017
507 p.   12,00 €

Emmanuelle Loyer relève le défi d’une histoire des pratiques et des représentations culturelles en Europe en distribuant treize études thématiques et générales comme autant d’éclairages. Elles traitent de l’expérience coloniale, de la figure de l’intellectuel, de l’espace intime, ou encore du genre dans la relecture de deux siècles d’histoire européenne. On peut leur reprocher de partir d’expériences françaises et d’y ajouter des regards sur quelques autres pays européens. On peut, surtout, peiner à y trouver un discours unifié sur ce que serait une histoire culturelle européenne, d’autant plus que certaines des expériences évoquées sont partagées outre-Atlantique (voir les chapitres sur les cultures de masse et numériques). Mais Emmanuelle Loyer, à l’approche autant historique qu’historiographique, estime d’emblée qu’il n’y a pas d’histoire ou d’identité culturelles communes, pas de communauté de destin. L’histoire culturelle de l’Europe serait constituée de fragments kaléidoscopiques qu’il s’agirait de « faire tourner ». Le chapitre sur l’année 1968, qui s’intéresse aux circulations entre différents espaces de contestation sans en nier les divergences et enjeux locaux, illustre cette recherche prudente de quelque fonds commun, résidu partagé des mouvements d’une irréductible diversité.

Matthieu Febvre-Issaly