Actualité des livres

04 janvier 2017
Note de lecture

François Dubet

Ce qui nous unit

Discriminations, égalité et reconnaissance


Seuil, 2016
128 p.   11,80 €

En articulant la « question sociale » à des considérations philosophiques sur le vivre-ensemble, François Dubet cherche à répondre à une interrogation : comment refaire société ? L’auteur constate qu’il existe un « malaise français » alimenté par un modèle républicain universaliste et par un « conflit des mémoires » concernant la colonisation française. Il en résulte selon lui des débats passionnés et stériles concernant les minorités ethniques et la discrimination positive. Les prises de position, trop souvent idéologiques, seraient éloignées des expériences ordinaires de discrimination ainsi que des revendications ambivalentes des individus discriminés. Ambivalentes car se mélangent dans ces revendications une demande d’égalité, d’invisibilité, d’« être comme tout le monde », et une demande de reconnaissance de ses particularités culturelles. L’auteur affirme que l’issue ne peut qu’être un projet de société commun construit à partir de représentations collectives de ce que doit être la solidarité, de ce que doivent transmettre nos institutions et surtout, de la raison d’être de notre communauté. La dimension culturelle des inégalités serait alors résorbée par l’intégration de l’histoire et des particularités ethniques des minorités dans un grand récit national. Car la nation est avant tout un contrat politique à réinventer, un imaginaire à construire et à transmettre collectivement.

Elyne Etienne