Actualité des livres

08 mars 2017
Note de lecture

Grégory Salle

L’utopie carcérale. Petite histoire des « prisons modèles »


Éditions Amsterdam, 2016
232 p. p.   16,00 €

À travers son histoire internationale des « prisons modèles » depuis la fin du xviie siècle, Grégory Salle montre la faillite de l’« utopie carcérale », c’est-à-dire la volonté philanthropique de réhabiliter les détenus. Si, en façade, elles semblent améliorer les conditions de détention, les expériences carcérales se révèlent désastreuses en pratique. Alors que le tournant sécuritaire contemporain recouvre le « suremprisonnement » par le terme pudique de « surpopulation », l’enfermement des corps et la privation de liberté reproduisent « la gestion différentielle des illégalismes » dénoncée par Foucault. L’auteur considère ainsi l’échec de l’utopie carcérale comme la réussite de la domination de classe. Dans ce contexte, le discours sur les prisons modèles sert à détourner l’attention de la fonction politique de la prison vers ses conditions de fonctionnement interne : une « distraction » en somme.

 

Rémi Baille