Le numéro du mois

Février 2009 / L’universel dans un monde post-occidental

BOULEAU Nicolas
Malaise dans la finance, malaise dans la mathématisation

La mathématisation reste la part la moins connue et la moins discutée de la crise financière. Pourtant, l’usage des mathématiques n’est pas neutre ni, surtout, sa généralisation à tous les risques. En effet, la nature d’un risque est inséparable de l’interprétation qu’en font les acteurs. Or, l’approche mathématique, nécessairement formelle, a tendance à négliger cette dimension d’interprétation, ce qui revient finalement à méconnaître une partie des risques.




Discomforts in finance and applied mathematics. Nicolas Bouleau




Mathematical applications remain the least well-known and least debated dimension of the financial crisis. The use of mathematics is not neutral, though, nor for that matter its generalization to all types of risk. This is because the nature of a risk cannot be separated from the way those involved construct it. The problem is that an inherently formal mathematical approach tends to overlook this interpretative dimension, which ultimately comes down to overlooking some aspects of the risk.






Toutes nos
Archives