Le numéro du mois

Février 2008 / Le gouvernement des villes

EPSTEIN Renaud
L’éphémère retour des villes. L’autonomie locale à l’épreuve des recompositions de l’État

Dans un précédent article, Renaud Epstein parlait de la volonté de l’État de « gouverner à distance » en prenant l’exemple de l’ANRU (Agence nationale de la rénovation urbaine). Après avoir favorisé le gouvernement des villes et leur autonomie durant la première phase de la décentralisation, l’État revient en force : plutôt que d’énoncer des règles et des principes, son action consiste à évaluer les villes qu’il met en concurrence. Organiser la concurrence ? Cela définit une stratégie néolibérale, une des modalités de l’action sarkoziste.








Toutes nos
Archives