Offres promotionnelles

Esprit et la bataille d'Alger

60 ans après la bataille d’Alger (Janvier-Octobre 1957), ce bouquet d’articles propose de replonger dans l’année 1957. Anticolonialiste depuis sa création, Esprit dénonce tout au long de la guerre les contours de la « pacification » : la torture, les exécutions sommaires et l’absence de justice. Ces pratiques atteignent leur paroxysme dans la bataille d’Alger, où la réponse aux attentats du FLN, commandée par le Général Massu, s’inscrit dans une frénésie répressive. Appelé comme réserviste en 1956, Robert Bonnaud  fait en avril 1957 le récit poignant d’une « opération » à laquelle il participe, impuissant, dans le massif des Nementchas. Dans le numéro de juillet-août, Casamayor signe un article sur l’absurdité de la guerre, en évoquant une bataille d’Alger qui ne se nomme pas encore ainsi mais marque déjà un tournant historique. En novembre, c’est une lettre d’un soldat volontaire qui témoigne de l’horreur de la guerre, alors que toute critique de l’armée était devenue illégale. Une fois la guerre terminée, la question algérienne a continué à mobiliser la revue. Dix ans plus tard, une table-ronde publiée en octobre 1972 réunit Jean-Marie Domenach, Stéphane Khémis, Pierre Vidal-Naquet, Jacques Julliard, Paul Thibaud, Madeleine Rebérioux et Robert Bonnaud pour débattre de l’expérience de la guerre, de l’engagement et de l’enjeu de la mémoire. Cet échange entre intellectuels et acteurs de la guerre permet de poser les premiers jalons d’une « histoire de la guerre d’Algérie ».

 

Esprit fut engagée pendant la guerre d’Algérie. Il est pourtant difficile de lui apposer une « ligne » définitive, tant les positions exprimées furent plurielles. Initialement proche du MNA de Messali Hadj, elle a ensuite encouragé les négociations pour la paix avec le FLN. Elle a permis à diverses voix –qui ne sont pas exclusives l’une de l’autre– de se faire entendre : celles qui critiquaient la répression en raison du droit ou de l’honneur de la France ; celles qui voyaient dans l’opposition à la guerre une opportunité révolutionnaire ; ou celles qui espéraient la construction d’une alternative par le « tiers-monde ».

 

 

Article


Article


Article


Journal