Rendez-vous

06 mai 2017

René Girard, penseur de la violence

Faut-il avoir peur ?


Institut catholique de Paris, 21, rue d'Assas 75006 Paris
En hommage à ce grand penseur de la violence disparu en 2015, l’objet de ce colloque est d’interroger l’œuvre de René Girard pour tenter d'éclairer notre situation.

Un constat alarmant

En ce début de millénaire, la contradiction semble forte entre la nécessité de coopérer pour affronter les problèmes du moment d’une part et les tendances au repli sur soi et à la légitimation du recours à la force d'autre part.

René Girard, anthropologue et académicien

Inventeur de la théorie mimétique qui, à partir de la découverte du caractère mimétique du désir, a jeté les bases d’une nouvelle anthropologie, René Girard se définissait lui-même comme un anthropologue de la violence et du religieux. Ayant fait toute sa carrière universitaire aux USA, il est élu à l'Académie française en 2005.

La théorie mimétique, une force pour agir ?

La théorie mimétique fournit un cadre précieux pour analyser l'emballement des rivalités. Mais qu'a-t-elle à nous dire pour susciter et orienter une action responsable ? Ne nous force-t-elle pas à donner un contenu concret à l'espérance, sans pour autant nous bercer d'illusions sur notre penchant à la violence ? De quels prophètes avons-nous aujourd’hui besoin ?

Des intervenants d’exception

Jean-Pierre Dupuy : Face à la catastrophe

Bernard Perret : Écologie, institutions et mimesis

Benoît Chantre : Terrorisme et démocratie

Camille Riquier : Quelle herméneutique de la peur ?

James Alison : René Girard et la vertu théologale de l’espérance

Michel Serres : Réalisme et utopie : une philosophie de l’histoire

Michel Corbin : Grégoire de Nysse et la nature sans mélange du Bien

Table-ronde conclusive animée par Jean-Louis Schlegel : Quels prophètes aujourd’hui ?
avec Camille Riquier, Jean-Claude Monod, Bernard Perret

Inscription