Rendez-vous

19 octobre 2016

Regards croisés franco-allemands

Histoire et philosophie de la psychiatrie au XXe siècle


ENS - 24 rue Lhomond - salle L 361

La journée d’étude que nous proposons a pour but de réunir des jeunes chercheurs autour du thème de la circulation des savoirs relevant du champ de la psychiatrie entre la France et les pays germanophones – Allemagne, Suisse alémanique et Autriche – tout au long du XXe siècle. La pluralité des approches disciplinaires et méthodologiques constitue le fil conducteur qui lie entre eux les participants de nationalités différentes (France, Allemagne, Italie, Autriche, Suisse). Les chercheurs impliqués dans cette initiative présentent en effet des projets de recherche qui – tout en partageant un intérêt à la fois historique et épistémologique pour la psychiatrie – se situent à la frontière entre histoire des sciences, philosophie et anthropologie.
La psychiatrie est un champ du savoir qui se situe à la charnière de domaines et de « paradigmes » scientifiques différents. Tout au long de son histoire, elle s’est nourrie d’apports disciplinaires divers, qui vont de la philosophie aux savoirs médicaux, des sciences sociales aux sciences du vivant. Elle se présente donc comme un terrain problématique qui demande constamment un questionnement critique des diverses formes de rationalité qui y sont impliquées, de leurs différentes sources et enjeux. L’examen de son histoire et de ses développements, mais aussi des controverses actuelles, nécessite donc non seulement la convergence de compétences issues d’une pluralité de disciplines, mais aussi la confrontation de perspectives méthodologiques diverses.
Notre colloque vise en particulier à évaluer la manière dont la circulation des connaissances et la rencontre de figures intellectuelles entre la France, l’Allemagne, la Suisse alémanique et l’Autriche ont nourri cette « discipline au carrefour de plusieurs sciences », pour utiliser les mots avec lesquels Georges Canguilhem a défini la médicine (Essai sur quelques problèmes concernant le normal et le pathologique, 1943). Il s’agira alors d’interroger non seulement les divers contextes de cet échange, les enjeux intellectuels et les matériaux qui, de manière parfois contingente, en ont déterminé l’histoire, mais aussi les sources et les fondements plus spécifiquement théoriques, qui ont rendu possible le transfert d’idées, de méthodes, de pratiques et aussi de techniques entre Zurich, Paris, Berlin, Heidelberg, Münsterlingen… tout au long du XXe siècle.
Le travail conjoint des chercheurs qui contribuent à cette journée se présente en quelque sorte comme le reflet de cet espace géographique de frontière que fut le lac de Constance ou Bodensee, espace symbolique de délimitation mais aussi lieu de convergence entre des figures intellectuelles majeures de la psychiatrie européenne du XXe siècle : Hermann Rorschach, Eugène Minkowski, Ludwig Binswanger, Roland Kuhn, Henri Ellenberger, pour ne citer que quelques uns des acteurs au centre des questions soulevées dans notre colloque.

Étant donné le caractère interdisciplinaire du projet, cette journée d’étude s’adresse à un public assez vaste : étudiants et chercheurs en philosophie et histoire des sciences, sciences humaines, psychologie, ainsi que les professionnels de la santé mentale.

Matinée présidée par Elisabetta Basso et Emmanuel Delille

9h-9h15 Ouverture par Mathias Girel, Directeur du CAPHES UMS 3610 (CNRS-ENS)

9h15-9h45 Présentation de la Journée par Elisabetta Basso, Mireille Delbraccio et Emmanuel Delille

9h45-10h25 Samuel Thoma (Universität Heidelberg)


« Sensus communis und Verrücktheit – ein phänomenologisch-anthropologischer Beitrag zur Sozialpsychiatrie aus deutsch-französischer Sicht »

10h25-11h05 
Marie Derrien (ATER, Université Savoie Mont Blanc ; chercheuse associée au Laboratoire de recherche historique Rhône-Alpes)

« Entre savoirs partagés et savoirs rivaux : l’influence allemande sur la psychiatrie de guerre en France (1870-1919) »

11h05-11h45

Thomas Lepoutre (Université d’Aix-Marseille)


« Circulation des savoirs psy dans l’espace franco-allemand à l’orée du XXe siècle : le cas du “Rapport sur mes études à Paris et à Berlin” du jeune Freud »

11h45-12h30 : Discussion

12h.30 : Déjeuner

 

Après-midi présidé par Mireille Delbraccio, ingénieure de recherche CNRS (CAPHES UMS 3610, ENS)

14h-14h40 
Anne Freese (Humboldt Universität Berlin)


« Das Trauma in der Bundesrepublik. Eine Geschichte der posttraumatischen Belastungsstörung "

14h40-16h20
 Johannes Kassar (Universität Konstanz; Institut für Geschichte der Medizin und Ethik in der Medizin, Berlin)


« Ontology and the health care system. Dissociative disorders in fin de siècle Berlin »

16h20 : Pause

16h40-17h20
 Jonathan Chalier (New School for Social Research, New York)

« Les histoires de l’autisme : Autriche, France et États-Unis »

17h20 Discussion


18h00 Clôture de la journée par Elisabetta Basso, Mireille Delbraccio et Emmanuel Delille

Entrée libre dans la limite des places disponibles. Merci de vous inscrire en envoyant un mail à mireille.delbraccio@ens.fr