Portraits

tous les auteurs

BAGUET
Georges


Georges Baguet, né en 1922 à Paris et mort le 29 mars 2015, fut journaliste, voyageur, écrivain, photographe mais avant tout observateur de l’homme pris dans l’histoire et ses tourments. Il écrivait ainsi : « ll faut garder un contact physique avec les pauvres : ceux qui souffrent à cause de l’Histoire ont un juste sens de l’Histoire ». Comme en témoignent ses photographies autant que ses textes, c’est le combat pour la liberté qui le poussait à voyager, à interroger, à témoigner. 

Auteur de reportages sur l’Irlande, le Liban, le Québec, il n’hésitait pas à partir à la rencontre des habitants des villes en situation de conflit : Belfast, Saïda, Téhéran…  Ses textes ont été en partie rassemblés dans De Harlem à Téhéran, 1953-2004 : cinquante années de journalisme en 2006. Au-delà de ses impressions de voyage, il y fait part de ses innombrables rencontres éclectiques (avec Angela Davis comme avec l'ayatollah Khomeiny). On y retrouve la mémoire d’un écrivain-voyageur d’une curiosité insatiable. Son premier livre, Cafés amers au Liban, présentait déjà en 1985 un récit de ses allées et venues dans les premières années de guerre au Liban.

Mais en France aussi, il sait regarder Paris, retrouver les traces de son enfance dans le village de Vaugirard (Le Miroir allemand), aller à la rencontre des habitants de Belleville, ouvrir les yeux sur "le travail clandestin dans le Paris-ghetto". Dans son quartier, le 11e, il s’est consacré au rapprochement des habitants par le dialogue au-delà des appartenances et des querelles religieuses.

De 1971 à 2008, il a donné pas moins d’une cinquantaine d’articles à la revue Esprit. Son dernier texte (voir colonne de droite) partage avec élégance son expérience de la vieillesse : peut-on accepter de vieillir ? Comment retrouver un rapport au temps fait de patience et d’émerveillement ?

Il a fait don à la Bibliothèque Municipale de Lyon de sa collection de photographies issue de ses voyages. On y retrouve son regard singulier, où le réalisme n’exclut pas l’émotion.
 

Bibliographie :

-        Cafés amers au Liban, Edition du Cerf, 1985

-        Louisville, Kentucky, Belfond, 1990

-        Le miroir allemand, Editions Desclée de Brouwer, 1996

-        Lumière sur Saida, Editions Desclée de Brouwer, 1996

-        Irlande, la rebelle, Belfast, L’Harmattan, 2002

-        De Harlem à Téhéran, 1953-2004: Cinquante années de journalisme, L’Harmattan, 2006